Le Blog

3 critères indispensables pour bien choisir sa planche à découper

C’est l’ustensile le plus indispensable et incontournable que l’on retrouve dans toutes les cuisines. Oui, je parle bien de la planche à découper !

Bien que des fois on peut s’en passer, pour la grande majorité du temps, elle est nécessaire pour cuisiner.

Ma première planche à découper

Je me souviens, la première fois que j’ai emménagé dans un appartement, ma cuisine était toute petite ! Gain de place oblige, je me suis dite ! Donc sans réfléchir à 2 fois, j’ai pris la première planche à découper que j’ai trouvé dans les rayons, et que je pouvais ranger dans un des placards.

Comme plus ou moins tout le monde, j’ai pris une planche en plastique de la couleur qui me plaisais le plus sur le moment, et de la taille que je voulais.

Puis, je l’ai utilisée… et utilisée… et plus je l’utilisait, et plus je me plaignais… Non pas que la cuisine était petite, mais que la planche à découper ne me convenait pas ! Et en plus de ça, elle devenait de plus en plus moche au fil du temps ! (Merci cher et tendre couteau qui laisse tes traces sur ton passage ! 🙂 )

La découverte

Et puis, un jour, le sujet du plastique est entré dans ma vie. Et c’est là que j’ai découvert qu’il était loin de nous apporter de la santé et qu’en plus de ça, il polluait plus que je ne le pensais.

J’ai appris, que pour limiter les dégâts sur notre santé, il fallait au moins éviter qu’il soit coupé, de le mettre au contact avec un produit ou aliment acide et de ne pas le (ré)chauffer. Sans quoi, des particules de plastiques, principalement des perturbateurs endocriniens, seraient transférés dans les aliments et viendraient nous intoxiquer, nous surcharger et perturber le fonctionnement de notre corps et de nos hormones.

Vous pensez bien qu’après avoir su tout ça, je ne pouvais plus y passer à côté et faire comme si « de rien était ».

J’ai donc commencé le tri dans ma cuisine, en commençant par ma planche à découper, usée et peu esthétique. Il fallait que je trouve une planche à découper qui me convienne et surtout, qui soit saine !

J’ai donc fait mes recherches et j’ai trouvé 3 critères de sélection qui sont à prendre en compte lorsqu’on souhaite acheter notre 1ère planche à découper, ou qu’on souhaite changer notre planche actuelle.

1) Éviter à tout prix le plastique

Pour compléter ce qui est dit plus haut, les effets sur notre santé des particules de plastiques ne sont qu’à leurs balbutiements. On n’a pas assez de recul pour savoir le vrai impact sur notre santé, mais d’après les nouvelles actuelles, je pense qu’on n’est pas sorti de l’auberge !

J’entends bien les arguments en faveur du plastique qui est son poids léger et son « incassabilité ». Mais personnellement, la valeur de ma santé est beaucoup plus importante que la légèreté d’un produit dangereux. Je vous recommande fortement d’en faire pareil.

La fabrication et la fin de vie des produits contenant du plastique sont également source de pollution impactant notre planète, la faune et la flore (nappe phréatique, mer, animaux marins et terrestres, air, etc.). Donc niveau écologie, on ne peut pas dire qu’il soit le bon élève de la classe !

2) En bois

Comme vous avez pu le lire dans notre article qui parlait des ustensiles de cuisine, le bois est un matériel qui est durable, sain, et ayant très peu d’impact sur la planète, la faune et la flore.

Lorsque j’ai choisi ma seconde planche à découper, j’ai opté pour une en bois d’olivier. Que du bonheur !

Au niveau de la santé, aucune particules ne se transmettent dans les aliments. Au niveau esthétique, même avec des coupures sur le dessus, cela ne la rendait pas moche, au contraire ! Et puis niveau écologique, le jour où vous souhaitez la changer, il vous suffit de la mettre au compost (si elle ne contient pas de colle) !

Infos supplémentaires :

Lors de l’achat, renseignez-vous quel type de bois il s’agit (hêtre, olivier, etc.), de la provenance du bois (pays, région), comment il a été cultivé (pesticides ou pas), s’il a été coupé exprès pour en faire des outils en bois ou s’il provient d’un vieil arbre, s’il y a la présence de colle pour « créer la planche » ou pas et si cette dernière est alimentaire ou pas.

Plus vous aurez des informations, plus vous aurez la garantie d’un produit de qualité, sain et ayant le moins d’impact écologique possible.

3) La taille

Dernier point et pas des moindres, la taille de la planche. Personnellement, j’utilise et recommande une planche à découper qui soit grande.

La taille exacte ? Il n’y en a pas. Tout est une question de ce qu’on préfère, de la place qu’on a et de ce qu’on peut trouver. Le but, est d’être à l’aise et qu’on ai de la place pour la découpe.

Les raisons ?

Une grande planche à découper est spacieuse et permet d’être plus à l’aise lorsque l’on coupe. Elle permet aussi de mettre sur un côté les aliments coupés, pendant qu’on continue de couper. Une fois tout fini, il suffit de tous mettre dans un récipient ou dans la casserole.

Tandis ce que sur une petite planche à découper, on se sent limité, on ne peut pas mettre de côté des aliments pendant la coupe. Au mieux, cela nous oblige à transvaser directement dans un plat, au pire, de voir des aliments tomber de la planche (voir même au sol) par manque de place.

BONUS : Le bambou

Oui, je ne pouvais faire un article sans vous parler du bambou qui est de plus en plus à la mode. Au premier abord, on pourrait se dire que c’est un produit sain et écologique. Mais ce n’est que la face visible et pas forcément la réalité.

Toutefois, un doute me submerge et je préfère vous en faire part. Pour faire une planche en bambou, des lamelles ont été collées les unes contres les autres. Les fabricants ne sont pas très clairs concernant la fabrication et s’ils utilisent de la colle.

Donc, qui dit colle dit particules de plastique… et vous voyez où je veux en venir ? On repart sur le point 1 qui est d’éviter à tout prix le plastique.

Donc tant qu’on n’en sait pas plus, par principe de précaution, n’en achetez pas une en bambou.

Infos complémentaires :

Un article d’un fabriquant de bois expliquant le “mode” du bambou : http://www.boisign.com/les-planches-en-bambou-ne-,fr,8,61.cfm

Lien de l’analyse faite sur des planches en bois du gouvernement Français : https://www.economie.gouv.fr/dgccrf/objets-en-bois-et-en-bambou-et-laptitude-au-contact-alimentaire

Conclusion :

Pour choisir votre planche à découper, choisissez une planche en bois plutôt que du bambou. Le plastique quant à lui, est à bannir de votre critère de sélection.

Au final, la taille ce n’est qu’une question de préférence est d’habitudes personnelles. Par expérience, nombreuses sont les personnes qui préfèrent une planche à découper qui soit spacieuse et qu’elles aillent de la place pour découper. Après à vous de voir !

Maintenant, à vous de jouer ! Si vous pensez que ce sujet peut intéresser un de vos proches, partagez lui l’article !

A tout bientôt lors d’un prochain article et en attendant, n’oubliez pas de Savourez Votre Vie !

Alessia

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  

Vous pourriez aussi aimer

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code