Le Blog

Feux d’artifice, pas si jolis !

Les feux d’artifice, ça semble joli, mais qu’est-ce qui se passe derrière ?
Comment sont-ils fabriqués ? Quels impacts ont-ils sur l’environnement ? Et sur la faune ? Quels sont les risque santé ?
L’an passé, à la même période, j’observais les feux d’artifices depuis mon balcon et ne pouvais m’empêcher d’être choquée en constatant la quantité de déchet que cela laissait dans l’atmosphère.
J’ai donc voulu comprendre, en savoir plus, et j’ai partagé le fruit de mes recherches dans une série de poste sur Instagram.

J’ai décidé de les regrouper aujourd’hui, dans cet article qui répondra à toutes les questions concernant la composition, les effets santé, environnementaux et les alternatives existantes.

Introduction

9.08.2019
Le premier août, c’était la fête nationale Suisse.
Depuis mon balcon, j’ai eu la « chance » d’observer le spectacle qui se produisait sur Genève.
J’ai repéré au moins 18 points de diffusion différents, juste dans mon axe de vue !
Hier, 9 jours après, c’était le grands feux d’artifices des fêtes de Genève que j’ai à nouveau pu « admirer » !

Je mets des guillemets à chance, car pour beaucoup, c’est un sublime spectacle que d’observer les feux d’artifice craquer dans le ciel.
Ça l’a été pour moi aussi durant longtemps.
Mais j’aime notre planète, j’aime la beauté et l’équilibre dont elle est capable et depuis plusieurs années, je suis devenue très sensible à tout ce qui semble contre nature.
Tout ce qui va dans le sens de la destruction, plutôt que de la croissance.
Tout ce qui nuit au monde du vivant et qui impacte directement ou indirectement la nature, les animaux ou les humains.
Bien que ces feux d’artifices aient leur « charme », ils ont un impact environnemental catastrophique !

En effet, vous vous doutez bien que cela ne se fait pas sans conséquences pour notre chère Terre.
Ils sont composés d’un cocktail de produits chimiques leur permettant d’avoir une couleur et un type d’explosion spécifique.
En plus de polluer l’environnement, ils effraient les animaux et perturbent l’équilibre de la faune.
Pensez maintenant que cela se produit à répétition, tous les ans, dans toutes la Suisse (et à d’autres moments dans le reste du monde).
Pensez combien de produits sont dispersés quotidiennement dans l’environnement, juste pour nous éblouir quelques instants…
Cela vaut-il vraiment la peine d’après vous ?

Composition et impact environnemental des feux d’artifices

En photo ci-dessus, vous verrez les feux d’artifice qui a lieu au bord du lac pour la fin des fêtes de Genève.
Si on regarde au-delà du « spectacle », on peut constater le nuage de fumée qui progresse petit à petit…
Débutant de manière plutôt localisé, il finit par s’étaler progressivement et survoler finalement la majorité de Genève.

Cette fumée, résultat des explosions des feux n’est pas sans conséquences sur notre santé, sur l’environnement et sur les animaux !
Pour exploser, les feux d’artifices sont composés d’une poudre noire ( à base de charbon, soufre et salpêtre) et d’un composé qui libère de l’oxygène (généralement du perchlorate de potassium). Ils contiennent également un composé combustible, qui permet la couleur.

Résidus de particules

Cette fumée, visible en photo, contient donc des résidus de particules qui permettent un type d’explosion et un type de couleur spécifique.
Ainsi, pour avoir un beau violet, on utilise du rubidium. Le blanc peut provenir de l’aluminium. Le vert est créé par du barium, le bleu du cuivre et le rouge du strontium ou du lithium, etc.
Ce sont majoritairement des métaux lourds, très toxiques et des substances qui peuvent être cancérigènes si on y est fortement exposés.
Une partie de ces particules vont se déposer sur les spectateurs. Selon le temps, elles vont voyager plusieurs jours dans l’atmosphère puis se déposer dans l’environnement.

Pollutions

Chacune des substances aura son impact en terme de pollution, bien que moindre par rapport à d’autres sources, les métaux lourd impacteront la végétation et pollueront, entre autres, la terre et l’eau.
La terre où des animaux vivent et se nourrissent.
Cette terre où l’on cultive notre nourriture.
L’eau que nous utilisons pour arroser nos jardins.
Cette eau que nous buvons.
Cette eau qui abrite des milliers d’espèces vivantes, également contaminées…

Impact des feux d’artifice sur la faune

Les explosions des feux d’artifices font fuir les animaux, et peuvent parfois les tuer. Ils perturbent également leurs cycles naturels et leur reproduction.

Je dois avouer ne pas avoir trouvé de données chiffrées sur les petits mammifères de nos régions. Cependant, rappelons-nous que bien souvent, les animaux ont une ouïe beaucoup plus fine et sensible que celle de l’oreille humaine.
Comme le volume sonore de certains feux d’artifice peut atteindre 160 décibels, on imagine donc l’effet de panique et les répercussions que cela peut engendrer.

Les oiseaux

Le site saperlipopet cite ; «L’explosion d’un feu d’artifice près d’un groupe d’oiseaux les fait littéralement paniquer. Ils s’envolent précipitamment et s’écrasent alors contre des obstacles (arbres, maisons, portails, panneaux publicitaires…).
(…) les oiseaux s’envolent à des altitudes excessivement hautes (équivalentes à des vols migratoires), pendant un long moment. Cette activité inhabituelle est symptomatique d’un stress pour l’oiseau, et elle les épuise car ils doivent trouver un abri en plein milieu de la nuit alors que les oiseaux en question ne sont pas tous des animaux nocturnes. Il a également été prouvé que tous les oiseaux à quarante kilomètres à la ronde sont touchés par le feu d’artifice. Ainsi des centaines de milliers d’oiseaux peuvent être impactés par un seul feu d’artifice, soit des millions au moment des fêtes de fin d’année ou du 14 juillet!
Mais il n’y a pas que les chocs qui tuent les oiseaux terrifiés par un feu d’artifice. La pollution de l’air et de l’eau, qui nous touche également, est un réel problème » 

En 2012, en Arkansas, 5 000 carouges à épaulettes ont été tués à la suite d’un mouvement de panique causé par les sons d’un feu d’artifice.
En 2016, concernant les feux du 1er août, la tribune de Genève déclarait ; « Les oiseaux en période de mue subissent un stress plus élevé, car ils ne peuvent plus voler pour se mettre en sécurité. Ce stress peut affaiblir le système immunitaire de l’animal voire causer sa mort. » 

Impact des feux d’artifice sur la santé

Selon Futura-science ; « Au Royaume-Uni, les feux d’artifice constituent aujourd’hui la plus grande source de production de certaines particules métalliques dans l’atmosphère. Ces particules fines sont à l’origine de problèmes de santé bien documentés : affections respiratoires, augmentation des risques chez les asthmatiques et les personnes cardiaques, etc. »

Il faut savoir que les métaux lourds se stockent dans notre organisme et sont très difficiles à éliminer. Ce qui provoque de nombreux troubles et maladies si accumulés en grande quantité.

C’est pourquoi depuis de nombreuses années, des mesures sont prises pour éliminer les sources les plus importantes de contamination par les métaux lourds. Pourtant, ces feux d’artifices qui sont loin d’être existentiels à nos vies, n’ont jamais été bannis ni remis en causes.
Pourquoi ? Car ils sont ponctuels !
Certes ponctuels pour chaque ville, chaque pays, mais qu’en est-il à l’échelle de la planète ?
Si on compte les fêtes nationales, le nouvel an, les festivités d’été, les mariages, etc.
Est-ce vraiment si rare que cela ?!

Quelques chiffres

Je n’ai malheureusement pas réussi à trouver de statistiques précises pour le nombre de feux d’artifices qu’il pouvait y avoir chaque année à l’échelle planétaire.
Mais à titre d’exemple, en France, on parle de plusieurs milliers rien que pour le 14 juillet…

Dans l’atmosphère

Plus haut, je parlais des particules libérées dans l’atmosphère à la suite d’un feu d’artifice.
D’après la RTS, les feux d’artifice dégagent chaque année 320 tonnes de poussières fines dans l’atmosphère, soit 2% des émissions annuelles en Suisse.

Selon Futura-science « Un feu d’artifice comme celui du 14 juillet avec 30 tonnes de poudre, projette ainsi dans l’atmosphère 14,7 tonnes de CO2, l’équivalent d’un trajet de 67.000 km en voiture essence. » Toujours selon la même source, « au niveau national, la concentration en particules fines demeure encore 42 % plus élevée durant les 24 heures qui suivent un feu d’artifice aux États-Unis...”

Les déchets résiduels

Sans oublier les déchets dits « visibles » des feux d’artifice (obus, etc.). Ils retombent, avec leurs résidus de poudre, dans l’environnement et parfois dans l’eau (si le feu d’artifice se trouve en bord de lac ou rivière) et ne sont pas systématiquement récupérés…

Selon e-rse.net « Une étude suisse estimait que les feux d’artifice tirés en Suisse chaque année entraînaient la production de 1 000 tonnes de déchets plastiques, carton et bois ! »

Quelles solutions ?

Que faire ?
Dans un essai sur l’évaluation de l’impact des feux d’artifice sur l’environnement de Gabrielle L.Lajoie, voici 6 recommandations suggérées :

  1. Renforcer le cadre règlementaire
  2. Imposer un pourcentage de pièces d’artifice sans perchlorate pour tous les spectacles à grand déploiement
  3. Augmenter la surveillance et le suivi environnemental dans les sites d’exposition
  4. Élaborer une table exhaustive des facteurs d’émission pyrotechniques ainsi qu’une base de données accessible à la population
  5. Créer un système d’alerte de santé publique
  6. Mise sur pied d’une campagne de sensibilisation.

Et comme le suggère Consoglobe ; il y a de nombreuses solutions pour remplacer ces spectacles.
Elles sont bien plus chaleureuses, bien moins coûteuses et surtout bien moins désastreuses à tous les niveaux ;
« un spectacle son et lumière, bien moins nocif, pour célébrer les fêtes nationales. Un feu de camp en pleine nature ou une soirée à observer les étoiles vaudront 1.000 spectacles artificiers… »

Alors, on s’y met ?

Commençons dès maintenant et soyez nombreux à partager l’information qu’elle ne reste pas si peu étendue !

Et que vous puissiez continuer longtemps à Savourez Votre Vie ! 🌻
Jessica

Vous pourriez aussi aimer

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code