Le Blog

On a tous 3 maisons

C’est en rentrant chez moi, que cette image des 3 maisons m’est venue. Je vous avais dit que l’aime beaucoup imager mes dires, afin que ce soit plus parlant pour les gens, pour que le message passe.

Ce jour, où en pensant à ce que j’allais bien pouvoir vous partager, c’était finalement pas si loin que ça : c’était mardi. Je rentrais à vélo et je pensais à tout ça.

Tout ce qu’il se passe sur la Terre, les incohérences, les inégalités, la santé, les forêts qui restent, les océans, les animaux, la recherche constante du bonheur que l’humain a, enfin… du banal n’est-ce pas ?

Et biim !

(Nan, je ne me suis pas prise le trottoir !:) )

Mais j’ai fait un lien. Ce lien qui m’a fait comprendre pleins de choses. Ce lien, c’est plutôt une image, qui c’est peaufinée pour que je la comprenne et l’intègre. Je vais donc vous l’expliquer.

Dans le titre de cet article au final, vous avez déjà le sujet, mais il est un peu flou… jusqu’à ce que je vous y mettre les mots qui vont avec. Ce titre est donc « On a tous 3 maisons ». Oui je dis bien tous. Que nous soyons dans la catégorie humain, grand animal sauvage, insecte rampant, et même les arbres et fleurs. Quelle que soit notre famille, notre « classe sociale » ou que sais-je, on a tous 3 maisons.

Notre 1ère maison : notre corps

La première maison qui m’est apparue, est celle la plus « proche » de nous. Celle qui est représentée par nous, notre corps. Cette maison, est différente de celle des autres par notre âme, par nos choix du quotidien, par nos rêves, nos aspirations, nos désirs les plus profonds, nos croyances limitantes et nos croyances qui nous font grandir.

Cette maison qui peut être entretenue par l’activité physique et rendue « plus » esthétique par du maquillage et par l’habillement. Elle peut être renforcée par les 6 piliers de la santé qui sont l’état d’esprit, une alimentation physiologique, la respiration, le repos, l’activité et les relations.

On s’en occupe, je ne dis pas le contraire, mais le faisons-nous qu’artificiellement ?

Est-ce que nous en prenons soin tous les jours, ou seulement avant l’été, pour perdre « les quelques kilos en trop » ?

Sommes nous responsable de notre maison principale ? Ou donnons-nous la responsabilité à une tierce personne, car trop « occupées » à regarder la dernière saison de XY qui passe à la télé ?

Notre 2ème maison : notre habitat

C’est dans cette dernière que nous passons une partie de notre temps. Nous souhaitons qu’elle soit confortable, accueillante et chaleureuse. Elle doit être rangée et propre quand des invités viennent. C’est dans cette maison que nous recherchons le réconfort et souhaitons créer un cocon pour notre famille.

On souhaite faire de ce lieu un endroit beau et confortable, mais à quel prix ? Nous ne comptons l’argent que nous dépensons pour avoir le dernier meuble qui est sorti chez LAGRANDESURFACE au lieu de nous satisfaire de ce que nous avons déjà autour de nous.

Nous souhaitons du nouveau, et toujours moins cher. Les conditions de fabrication (les matériaux utilisés, personnes exploitées, pollutions de l’air, pollution de l’eau, pays de fabrication, etc) sont loin derrière la qualité qui elle, c’est faite dépassée par le prix.

Avoir une maison rangée commence par le désencombrement. Vivre avec moins et être heureux est possible. Pouvoir avoir des choses de qualité qui sont durables et écologiques est possible. Tout est une question de choix.

Notre 3ème maison : notre Planète

Agrandissant un peu plus le cercle, on arrive à la Planète. La terre sur laquelle nous marchons tous les jours, l’air que nous respirons chaques secondes, les aliments que nous mangeons quotidiennement, et l’eau que nous buvons .

Ce sont tous des éléments indispensables, précieux et important à notre vie et celle de tous les êtres vivants sur cette Terre. Et pourtant, combien de personnes n’en ont pas conscience ? Chaque jour, nous avons le choix. Chaques secondes un choix nous est donné, de respecter le vivant, ou de le bafouer d’un simple geste.

Un geste, quel qu’il soit, a un impact sur la planète. Et répété par le nombre de personnes que nous sommes sur la planète, je vous laisse faire le compte.

Prenons par exemple une cigarette que l’on jette sur le sol. 1 personne qui fait ça, vous me direz sûrement « Ouai, mais c’est pas ça qui va changer le monde ». D’accord, voyons alors ce simple geste multiplié par 7 milliards de personnes… Qu’en pensez-vous maintenant ?

Par simple inconscience, insouciance ou non-intérêt, chaques seconde, le choix est fait d’abîmer, de la polluer, de non respecter les lois du vivant qui impactent un peu plus notre Planète.

Est-ce un monde moche, pollué et non sain dans lequel nous souhaitons vivre ?

Nos 3 maisons ont des liens communs

On pourrait penser qu’elles sont différentes et qu’elles n’ont pas de lien l’une avec l’autre. Mais si on y pense bien, elles en ont. Toutes les 3 nous permettent de vivre, de nous sentir en sécurité et de profiter de la vie telle que nous la connaissons. Elles le font à leur niveau, à leur échelle. Mais nous ne pouvons vivre sans aucune des 3.

Imaginez la vie sans le corps physique. On serait un être de lumière libre, ayant l’incapacité d’expérimenter les sensations physiques.

Imaginez la vie sans une maison. Qu’importe sa taille, sa construction ou sa non-construction, si elle est fixe ou nomade, finalement, elle représente pour nous un nid. Un cocon dans lequel on est en sécurité et dans lequel on peut se recharger et se reposer.

Imaginez la vie sans la Terre. Bien que certains y rêvent et pensent comment y arriver. Restons-y pour notre bien-être. Je reprendrais tout simplement ce dicton qui refléte en quelques mots simple mon opinion.

L’herbe n’est pas plus verte ailleurs, elle est plus verte là où elle est arrosée.

Robert Fulghum

Le but

Le but dans cet article, et de faire le lien. Que ce soit pour vous, mais aussi pour moi. Dans cette période où tout est chamboulé. Où les certitudes sont remises en questions un point devait être fait.

Nous devons prendre soin quotidiennement de nos 3 maisons. Non pas un jour par année pour faire le nettoyage de printemps ou pour faire le dernier régime à la mode.

Pour vivre dans un monde meilleur, il faut en être l’acteur. Acteur de sa propre vie, en connaissance de cause, en conscience et en accord avec nous-même.

L’écologie n’est pas séparée de notre santé. Notre santé n’est pas séparée de notre hygiène de vie. Notre hygiène de vie n’est pas séparée de nos choix quotidiens.

Tout est intimement lié et interconnecté.

Commencez par un changement dans votre vie, et tout le reste suivra, il suffit de rester ouvert aux opportunités.


Devenez acteur de votre vie dès maintenant en mettant dans les commentaires quel est l’action que vous allez mettre en place pour Savourez Votre Vie.

À tout bientôt pour le prochain article.
Alessia

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  

Vous pourriez aussi aimer

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code